Association Montpelliéraine pour un Judaïsme Humaniste et Laïque

L’Amjhl est attachée aux principes humanistes de la Déclaration des Droits de l’Homme et aux valeurs républicaines, à une conception de la citoyenneté fondée sur le respect de la personne humaine, la participation à la vie de la cité, la tolérance et le pluralisme. Nous nous référons à la laïcité constitutionnelle française qui garantit l’indépendance des institutions par rapport aux pouvoirs religieux – à commencer par l’école. Pour nous, le judaïsme est une culture – porteuse d’une histoire, de valeurs et de diversité – dont la religion a été le ciment pendant des siècles. L’ Amjhl est ouverte à toute personne, juive ou non, qui adhère à cette brève présentation et à ses statuts.



« Venir après », une rencontre enrichissante et émouvante

Samedi 21 mai nous avons reçu Danièle LAUFER pour son livre: Venir après, nos parents ont été déportés, éd du Faubourg,  2021 ( avec le soutien du Mémorial de la Shoah).

Malgré l’attrait de la Comédie du Livre- où l’auteure fut présente aussi -, plus de 30 personnes et amis nous ont rejoints au Carré Rondelet

Danièle a su nous présenter ce qu’elle avait pu retenir de sa propre histoire et des témoignages recueillis par elle et relatés dans l’ouvrage- émanant d’une vingtaine de personnes, dont des enfants de rescapés fort connus  .

 Il s’agit des effets de la transmission du traumatisme collectif qu’a constitué la Shoah, auprès de leurs enfants ( la deuxième génération ), marqués par les silences et les paroles de leurs parents et la reviviscence des traumas : vécus difficiles en famille, travail sur soi et avec les autres pour se sortir de risques graves,  appuis dans la vie culturelle et les engagements. 

Un livre très documenté (histoire, psychanalyse) alliant, de manière rare et audacieuse : intimité, savoirs, et pensée personnelle.

Et quelques réponses plurielles aux  questions : qu’est-ce qu’être juif après la Shoah? Comment et de quoi la deuxième génération peut-elle et doit-elle  témoigner quant à l’histoire de leurs parents ? 

 Le débat a été enrichissant et émouvant, certains dans le public ayant vécu des situations similaires et/ou ayant travaillé à la transmission de cette histoire.

La présence de Lou, la fille de Danièle, a ajouté une dimension personnelle à son histoire et à la problématique de la transmission d’un traumatisme. Questions donc de la troisième génération! 

Daniele Laufer entourée de Corinne Daubigny et André Moutot
en plein débat!

Publié le :

par :