Association Montpelliéraine pour un Judaïsme Humaniste et Laïque

L’Amjhl est attachée aux principes humanistes de la Déclaration des Droits de l’Homme et aux valeurs républicaines, à une conception de la citoyenneté fondée sur le respect de la personne humaine, la participation à la vie de la cité, la tolérance et le pluralisme. Nous nous référons à la laïcité constitutionnelle française qui garantit l’indépendance des institutions par rapport aux pouvoirs religieux – à commencer par l’école. Pour nous, le judaïsme est une culture – porteuse d’une histoire, de valeurs et de diversité – dont la religion a été le ciment pendant des siècles. L’ Amjhl est ouverte à toute personne, juive ou non, qui adhère à cette brève présentation et à ses statuts.



L’association

L’Amjhl est attachée aux principes humanistes de la Déclaration des Droits de l’Homme et aux valeurs républicaines, à une conception de la citoyenneté fondée sur le respect de la personne humaine, la participation à la vie de la cité, la tolérance et le pluralisme. Nous nous référons à la laïcité constitutionnelle française qui garantit l’indépendance des institutions par rapport aux pouvoirs religieux – à commencer par l’école. Pour nous, le judaïsme est une culture – porteuse d’une histoire, de valeurs et de diversité – dont la religion a été le ciment pendant des siècles. L’ Amjhl est ouverte à toute personne, juive ou non, qui adhère à cette brève présentation et à ses statuts.

Un peu d’histoire

En 1995, un groupe de personnes avec Michel Weill (notre président d’honneur) et André Moutot, a décidé de créer l’Association Montpelliéraine pour un Judaïsme Humaniste et Laïque (AMJHL) pour accueillir et rassembler les juifs éloignés des organisations religieuses tout en gardant leur identité juive, intégrer les couples mixtes ainsi que leurs descendants et tous ceux, juifs et non-juifs, pratiquants ou non-pratiquants intéressés par l’histoire et la culture du peuple juif.  

Le philosophe et écrivain Albert Memmi, fondateur de l’AJHL (Association pour un Judaïsme Humaniste et Laïque) à Paris en 1989, a parrainé la création de notre Association. Notre objectif depuis la création de l’AMJHL est d’apporter une autre voix et de représenter le courant laïque du judaïsme qu’on ne peut ignorer.

Nombre de juifs ont des conjoints non-juifs avec qui ils veulent partager leur culture. La religion juive qui a cimenté pendant des siècles le peuple juif, ne peut aujourd’hui, être la seule marque de l’identité du peuple juif. Notre projet culturel intègre toutes les dimensions de la judéité (A. Memmi) : historique, philosophique, religieuse (le juif laïque non-croyant ne peut ignorer la religion), littéraire, artistique. 

Nos positions

Nous contribuons à promouvoir les valeurs humanistes ancrées dans notre histoire, et sommes ouverts à la diversité des mondes juifs et non-juifs. C’est ce projet que nous souhaitons promouvoir à Montpellier où nous travaillons avec d’autres associations qui adhèrent aux principes et au respect de la laïcité républicaine. Nous prenons toute notre place dans la vie culturelle et associative montpelliéraine à travers les activités que nous menons seuls ou en partenariat avec d’autres associations montpelliéraines juives ou non-juives.

D’autres associations ont la même démarche laïque.

  •  En France : l’AJHL à Paris, le Cercle Bernard Lazare, l’Association des Amis de la commission Centrale de l’Enfance (AACCE), Liberté du Judaïsme. 
  • A l’étranger : Le Centre Communautaire Juif Laïque à Bruxelles

Nous sommes membres de Réseau Européen des Associations Juives Laïques (RAJEL)

Nous prenons position sur des sujets de société sur le plan local ou national pour défendre les valeurs qui sont les nôtres. Sur le conflit israélo-palestinien, nos positions sont proches de « La Paix Maintenant » et de « JCall ». Nous nous efforçons de tenir un langage de paix en gardant le contact avec les mouvements et associations qui œuvrent en France et en Israël pour une paix juste et durable.

Vous trouverez ci-dessous un extrait de nos statuts et des éléments sur le fonctionnement de l’association.


L’Amjhl a pour objet

  1. D’élaborer un judaïsme laïque qui respecte la diversité des dimensions de l’identité juive : sa morale, sa culture, sa religion, sa philosophie, son histoire, sa mémoire, ses traditions ;
  2. De favoriser l’émergence d’un judaïsme pluraliste dans lequel toutes les forces composant le peuple juif s’épanouissent dans la solidarité, le respect de l’autre et la tolérance mutuelle ;
  3. De développer les relations avec tous ceux, juifs et non juifs, qui poursuivent un objectif humaniste fondé sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et la Déclaration des Droits de l’Homme ;
  4. De rassembler les juifs soucieux de se manifester, en toute liberté de conscience, sur des sujets les concernant directement ou indirectement ; de favoriser ainsi une expression nouvelle ;
  5. De proposer une réflexion pour un projet identitaire juif contemporain pleinement inscrit dans la société globale ;
  6. De soutenir les initiatives de ceux qui assurent la transmission et la connaissance du patrimoine juif ; de soutenir la création d’œuvres littéraires et artistiques ;
  7. D’établir des liens avec les différents groupes laïques en vue d’une éventuelle fédération ; de renforcer la solidarité avec toutes les communautés juives dans le monde.

Fonctionnement de l’Amjhl

L’AMJHL est gérée par un conseil d’administration élu pour 3 ans par l’assemblée générale.

Le conseil d’administration qui se réunit tous les deux mois environ fixe l’orientation de l’association et arrête le programme d’activités. Il rend compte de son travail à l’assemblée générale annuelle.

Le bureau est chargé de la gestion courante de l’Association

Des groupes de travail sur un ouvrage, un auteur, un thème peuvent être constitués et ouverts aux adhérents.

Président : André Moutot

Vice-présidente : Corinne Déborah Daubigny

Trésorier : Jacques Seror

Secrétaire : Hélène Kaplanski

Autres membres du Conseil d’Administration : Francine Arnal, Dominique Bouette, Valérie Bousquet, Youssef Hourizadeh, Saïd Sayagh, Armand Wizenberg.