L' Hébreu dans le livre lyonnais au XVIième siècle,

inventaire chronologique

Lyse Schwarzfuchs

ENS Editions / Institut d'Histoire du Livre

ISBN 978-2-84788-122-6 / novembre 2008

Note de lecture de Catherine Borgida

Présents à Lyon depuis l'époque romaine, les Juifs en ont été expulsés à la fin du XIVième siècle. La langue hébraïque sera présente sans eux au XVIième siècle. Au XVIième siècle. Lyon n'est pas une ville universitaire mais un grand centre commercial et humaniste, lien entre le nord et le sud de l'Europe, en contact étroit avec Genève, l'Allemagne et l'Italie. C'est d'Allemagne, où sont fondus les premiers caractères, que l'imprimerie arrive à Lyon.

L'hébreu est enseigné au Collège des Jésuites, Lyon produit surtout des ouvrages d'enseignement : dictionnaires, grammaires, ouvrages de référence en hébreu, mais pas de Torah ni de livres de prière... la demande fait défaut. A la Révolution, la Bibliothèque Municipale sera constituée à partir des fonds des Jésuites et des Dominicains , qui comportent beaucoup d'ouvrages en hébreu, certains annotés de la main du célèbre Sante Pagnini, dominicain italien qui a appris l'hébreu avec un Juif converti de Lucques : Clément Abraham. Chrétiens Réformés et Jésuites s'intéressent aux racines juives du christianisme.

Dans la France du XVIième siècle. l'impression de livres en hébreu n'existait qu'à Paris, Lyon et La Rochelle. Lyon est la première ville de France où l'on trouve des caractères hébraïques , d'abord gravés sur bois (1488), non mobiles, puis métalliques et mobiles à partir de 1526. En Europe, l'imprimerie en caractères hébraïques commence dans le premier quart du XVième siècle. en Italie, puis Espagne, Portugal et fin XV°s à Constantinople, uniquement dans des ateliers juifs. En Allemagne, dont l'Alsace, au début du XVIième siècle.

La « redécouverte » de l'édition hébraïque en France , à Lyon en particulier, date seulement de quelques années, contrairement à d'autres pays d'Europe. La Bibliothèque Municipale de Lyon possède également une superbe collection de manuscrits hébraïques. Sébastien Gryphe, célèbre imprimeur lyonnais du XVI°s, affirme :

Rien n'est plus précieux, sublime et auguste que les lettres sacrées.

Le livre consiste essentiellement en un inventaire chronologique détaillé et illustré. Lyse Schwarzfuchs a également produit en 2004
Le livre hébreu à Paris au XVIième siècle. : inventaire chronologique .

Pour une autre contribution
Retour à la page d'accueil