Antisémitisme

Antisémitisme

Nous n'allons pas dans cette page signaler tous les cas d'antisémitisme, d'autres le font (ou devraient le faire). Nous n'en avons pas les moyens. Aussi nous mettrons l'accent sur des cas peu connus et/ou exemplaires.

Nick Cohen, journaliste au Guardian et à L'Observer, à propos de Jeremy Corbyn (dirigeant du parti travailliste)

Je suis le premier à soutenir la cause palestinienne et on peut bien sûr critiquer la politique du gouvernement israélien sans être antisémite. Mais il faut réfléchir à ce que veut dire « antisioniste ». Au sens littéral, cela signifie vouloir, d’une manière ou d’une autre, la fin du seul Etat juif au monde. Pourquoi voudrions-nous cela ? Par ailleurs, tout le monde sait que le mot « sioniste » est abondamment utilisé pour ressasser les vieux éléments de langage antidreyfusards sans avoir à prononcer le mot « juif ».

(extrait d'une interview donnée au Monde)

NB. Un exemple récent : le directeur du théâtre Jean Vilar à Montpellier a été qualifié "d'ascendance sioniste".

Après Ilhan Halimi et Sarah Halimi, deux assassinats dont le caractère antisémite a fait l'objet de dénégations, Mireille Knoll. La dénégation a reculé, mais la polémique demeure. Voir la suite sur la page "prises de position"

Participez et faites participer à la grande enquête d'opinion européenne sur l'antisémitisme IPSOS-JPR. (saisir dans votre navigateur www.eurojews.eu)

Vient de paraître chez Albin Michel (avril 2018) Le nouvel antisémitisme en France qui analyse notamment les raisons du long silence politico médiatique sur la nature clairement antisémite de l'assassinat de Sarah Halimi (retraitée de 85 ans, battue à mort chez elle et défenestrée).

Voir ici la recension de notre amie Corinne Deborah Daubigny, article à paraître dans la revue Le Coq Heron.

Deux livres récents

Juifs de France, pourquoi partir ? , (Stock, 2017) par Serge Moati
En voici une recension signalée par nos amis belges, par Nicolas Zomersztajn, publiée dans Regards n°869

Reflexions sur l'antisémitisme, coordonné par Dominique Schnapper, Paul Salmona et Perrine Simon-Nahum, (Odile Jacob, 2016)

Le jour de Yom Kippour,

le groupe néo-nazi Résistance Nordique a organisé une manifestation passant devant la synagogue de Göteborg (deuxième ville de Suède). Voir cet article dans la presse suédoise

Les pays nordiques, à l'instar des pays anglo-saxons, ont une conception très extensive de la liberté d'expression. Un tel mouvement, qui prêche et pratique la violence, serait peut-être interdit en France. Les associations juives locales n'ont pas demandé l'interdiction du défilé, mais dénoncé le fait que la police ait autorisé un tel trajet.

Note du responsable du site. Au moment de mettre cette page en ligne, j'ai vu dans le Libération du 16 Septembre 2017 un article de trois pages sur les mouvements néo-nazis en Europe. Cette manifestation en Suède est mentionnée, il est écrit qu'elle a lieu "avec la bénédiction des autorités." Une autre variante de l'antisémitisme prend-elle le relais, au niveau des autorités suédoises ?

11 Février 2016 Hommage à Ilan Halimi lors du dixième anniversaire de son assassinat

Voir cet article du Parisien